Top 4 des iNOUïS du Printemps de Bourges !

 
Comme chaque année depuis 33 ans, le Réseau Printemps organise une sélection de nouveaux talents à travers toute la France et sur quatre esthétiques musicales différentes : rock, hip hop, électro et chanson. Cette année, les iNOUïS du Printemps de Bourges étaient d’un niveau tel qu’ils auraient facilement pu être programmés au festival principal ! Voici les 4 artistes qui nous ont épaté !
 

 

GOTHKING

La grosse claque des iNOUïS n’était autre que GOTHKING, trio pariso-londonien qui diffuse une musique inqualifiable, à la croisée des genres musicaux. Les trois musiciens se sont produits sur la scène du 22 Est le mercredi 25 avril à 23 h 30 et nous n’étions pas prêts ! Dès le premier soir, nous en avons pris plein les conduits auditifs avec ce groupe à l’esthétique gothique et sombre ! Le leader, Andrei Davidov, est arrivé sur scène vêtu d’un masque de James Franco imprimé, d’un long trench noir et de New Rock, annonçant la couleur. Ses musiciens, Nicolas Demay, guitariste soliste et Alex Molinier, batteur, n’ont pas été en reste tant leur énergie et leur explosivité habitaient la scène ! Des paroles tantôt chantées tantôt rappées, tantôt en anglais tantôt en français et une rythmique de l’enfer ont achevé de nous convaincre que GOTHKING était définitivement le groupe du moment !
 

 

La Pietà

Nous avions hâte de la revoir et c’était chose faite le mercredi 25 avril au 22 Ouest à 22 heures. La Pietà a fait tomber le masque après une chanson, découvrant ainsi son visage et sa personne, Virginie Nourry. L’artiste a mis tout le monde d’accord par la puissance de ses paroles et son énergie débordante ! Avec force textes engagés sur l’émancipation de la femme comme « La fille la moins féministe du monde » et « La moyenne » où La Pietà est carrément allée faire chanter le public, même les hommes se sont laissés prendre au jeu. La chanteuse compositrice nous a offert un set tout en maturité et a scandé haut et fort ses paroles acérées ! Plus punk que rap, la rockeuse nous a montré qu’on peut être une artiste accomplie en mixant toutes les esthétiques musicales pour en sortir le fruit de ses entrailles !
 

 

Oré

Depuis le temps qu’on entendait parler d’Oré, nous avons enfin eu l’occasion de voir la jeune artiste en live ! Sur la scène du 22 Ouest à 15 heures le vendredi 27 avril, nous avons assisté à l’un des meilleurs concerts du festival. Dynamique, assurée, Morgane Szucs nous a offert une performance léchée qui a mis tout le monde d’accord. Unanime, le public s’est dandiné sur les sons de Bozeck à la prod’ et sur le flow naturel d’Oré ! Un set de 30 minutes rondement mené – grâce aux résidences de l’artiste – nous a laissé sur notre faim. Le timing était parfait mais l’assemblée en voulait encore ! Une pure bombe à ne pas manquer en live et à revoir à l’envi !
 

 

Flèche Love

 

 
Nous avons découvert Flèche Love le jeudi 26 avril à 15 h sur la scène du 22 Ouest. La Suissesse était accompagnée de trois musiciens déguisés en esprits et était elle-même couverte de tatouages tribaux. L’artiste a ouvert son concert par une danse hybride mêlant contemporain et oriental, plongeant immédiatement le public dans son univers mystérieux et envoûtant. Alternant chant en espagnol, chant en anglais et chant en français, Amina Cadelli n’a cessé d’éblouir l’assistance par la pertinence de ses paroles et l’engagement de ses textes ! Des paroles percutantes, une ambiance intimiste, des musiciens déguisés en esprits de la nuit, toutes les conditions étaient réunies pour un concert inoubliable et une émulation des âmes !

 

 

Plus de renseignements sur les iNOUïS du Printemps de Bourges

 

Article rédigé par Adeline Dupriez

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *