Top 10 des meilleurs concerts du Printemps de Bourges !

 

Lors de cette 42e édition du Printemps de Bourges, près de 500 concerts ont eu lieu sur le festival devant 250.000 spectateurs. Nous avons réussi à en voir pas moins de 31 et en avons sélectionné 10 ! Comme il était difficile de faire des choix, nous avons séparé le Printemps de Bourges des iNOUïS ! Voici les 10 concerts qui nous ont le plus marqué lors du festival !

 

 

OrelSan

Contre toute attente, c’est le concert d’OrelSan le jeudi 26 avril au W qui nous a le plus ébloui ! Sortant du Palais d’Auron et ayant vu quelques chansons d’une Charlotte Gainsbourg discrète, nous nous sommes précipité sous le chapiteau du W pour voir de quoi le Caennais était capable. Sans surprise, le W était plein à craquer et le public scandait chacune des paroles avec ferveur ! De ses anciens tubes « La Terre est ronde » aux chansons du dernier album – La fête est finie – « Bonne meuf », Aurélien a mis le feu au chapiteau et aux cœurs, en toute simplicité. Avec un groupe de musiciens live, l’artiste était certainement l’un des plus rocks de cette édition du Printemps de Bourges ! Le plus : notre tube préféré du moment « Défaite de famille » introduit en toute humilité par l’artiste et hurlé à l’unisson par l’assistance ! Ce concert était vraiment un moment mémorable et le naturel d’OrelSan nous a séduit !

 

Therapie Taxi

N’en déplaise à leurs détracteurs, les musiciens de Therapie Taxi sont de véritables bêtes de scène !! Après avoir écouté et apprécié l’album Hit Sale, nous étions curieux de voir le groupe en live. C’est donc vendredi 27 avril au Palais d’Auron à 1 h 30 du matin que nous avons pu satisfaire notre curiosité. Le public était au rendez-vous, essentiellement constitué de jeunes gens joyeux mais pas que. Quelques professionnels se cachaient parmi la foule. Le trio parisien est accompagné de deux autres musiciens sur scène : un batteur et un guitariste. Pour ceux qui doutaient, Therapie Taxi est définitivement un groupe à voir en live ! De « Pigalle » à « Hit Sale » en passant par notre chanson préférée du moment « PVP », le groupe a enflammé la salle et fait hurler un public surexcité !

 

L’Impératrice

Après avoir rempli deux Casino de Paris d’affilée début avril, le groupe de Sa Majesté se produisait dans la plus petite salle du Printemps de Bourges, le 22 Est, le jeudi 26 avril à minuit. Nous y sommes allés sans hésitation ! Contrairement aux dates du Casino de Paris, il n’y avait pas de danseuse burlesque déguisée en Mata Hari, en référence à l’espionne russe dont l’album Matahari porte le nom, au 22 Est. Mais la salle était pleine à craquer et l’assistance plus réceptive que jamais ! Les six musiciens étaient ravis d’être là et cela se voyait, l’ambiance était électrique et ils se sont livrés sans timidité ! Ce set de 50 minutes était d’une authenticité et d’une virtuosité incomparables, meilleur qu’au Casino de Paris ! Le groove de L’Impératrice est indéniable mais c’est encore dans une ambiance intimiste et survoltée que le groupe se dévoile le plus. À voir et à revoir sans modération aucune !

 

Angèle

Nous avons repéré Angèle il y a quelques mois et avions hâte de la voir en live. C’était chose faite le jeudi 26 avril à 19 h 30 au Palais d’Auron. La jeune belge à la voix de velours ne nous a pas déçu et nous a même impressionné par sa générosité envers son public et ses musiciens ! Humble et dynamique, Angèle n’est pas du genre à jouer la timide et n’hésite pas à interagir avec l’assistance. Son flow, sa voix et la pertinence de ses paroles nous ont sincèrement touché. À ceux qui pensent qu’elle n’est qu’un effet de mode, nous répondons : allez la voir en concert et vous verrez, une artiste comme elle ne court pas les rues, elle est rare et précieuse !

 

Polo & Pan

Découvert il y a un peu plus d’un an, le duo électronique Polo & Pan semblait impossible à voir en live tant les places partaient vite… Heureusement pour nous, après un an d’attente, nous avons enfin pu apprécier la virtuosité des parisiens ! Le vendredi 27 avril à 23 h 25, le chapiteau du W était plein d’une foule en liesse ! Pour l’occasion, les deux producteurs musicaux avaient préparé un nouveau show. Plein de générosité, d’échanges avec le public, le duo nous a fait vibrer aux sons enchanteurs de son album Caravelle. Une scénographie soignée avec des images colorées ainsi qu’une chanteuse/danseuse/mannequin intervenant sur deux titres, notamment « Canopée », ont achevé de nous ravir ! Avec force rythmes, vocodeurs et charisme, les deux musiciens ont tout donné et nous ont conquis !

 

Theo Lawrence & The Hearts

Nous suivons Theo Lawrence & The Hearts depuis presque 4 ans maintenant et attendions avec impatience de les revoir. Nous ne les avions pas revus depuis janvier 2016 à FGO Barbara pour la sélection des iNOUïS du Printemps de Bourges et, cette année, le groupe était programmé sur la Grande Scène Séraucourt le jeudi 26 avril à 17 h 50. Une très belle évolution s’est donc opérée ces deux dernières années et nous étions ravis de voir le quintet parisien sur le devant de la scène ! Évidemment, au centre du projet se trouve Theo Lawrence et le jeune leader a énormément gagné en maturité au niveau de son jeu de scène. Avec son premier album Homemade Lemonade, l’artiste n’a plus rien à prouver. En live, ce sont cinq musiciens en osmose et assurés qui ont fait l’unanimité auprès d’un public venu en nombre !

 

Clara Luciani

Nous sommes des fans de la première heure de la charismatique Clara Luciani et c’était donc une évidence d’être dans la salle du 22 Est le samedi 28 avril à 22 h 30. Arrivé légèrement en retard, la salle était pleine à craquer et nous avons peiné à nous frayer un chemin parmi la foule. Mais le jeu en valait la chandelle et la somptueuse chanteuse compositrice nous a une fois de plus envoûté… Son regard de velours et son intense présence scénique ont captivé l’auditoire, unanime. Jouant son album Sainte-Victoire, l’artiste s’est livrée corps et âme face à un public séduit. À ses côtés, nous avons appris que l’ « On ne meurt pas d’amour », assisté à sa merveilleuse reprise de Metronomy « La Baie » et vibré aux sons de « La Grenade », reprise en chœur par l’assistance !

 

Dream Wife

Le trio londonien, dont les trois membres se sont rencontrées à Brighton où elles faisaient leurs études, est venu retourner la salle du 22 Est le vendredi 27 avril à 22 h 30. Nous connaissions seulement le groupe de nom car plusieurs amis nous en avaient parlé et nous avons décidé d’aller voir de quoi il retournait ! Sans surprise, la salle était bondée, mais il est facile de la remplir étant donné qu’elle a la plus petite jauge du festival. D’ailleurs, nous avons vu nos meilleurs concerts dans cette salle, ce qui veut dire que c’est notre salle préférée de Bourges et que nous aimons l’ambiance intimiste qu’elle procure. Pour en revenir aux trois femmes qui habitaient la scène ce soir-là, accompagnées d’un batteur, nous avons été scotché par leur prestance, leur énergie et leur rage ! Ces musiciennes-là sont de véritables punk, des féministes qui ont choisi la musique pour exprimer leur voix ! Un live pêchu, une musique sans concession, une chanteuse au visage d’ange (à la Amanda Seyfried) débitant des paroles aiguisées comme des lames de rasoir ont achevé de prêcher les convertis que nous étions. Pour avoir un aperçu de ce que nous avons vécu, le seul moyen est d’aller les voir en live et d’écouter leur album éponyme, Dream Wife, en attendant. À bon entendeur ! PS : Les hommes sont acceptés dans la salle.

 

Vendredi sur Mer

Au départ seule en scène avec un micro et sa voix pour seul instrument, Charline Mignot aka Vendredi sur Mer est captivante sur la scène du 22 Est le samedi 28 avril à 21 heures. Nous entrons directement dans son univers poétique et esthétique. La salle est comble. Le public est très jeune, surtout devant. Mais le charisme de la chanteuse met tout le monde d’accord, petits et grands. Et l’assistance l’écoute religieusement. Au bout d’une chanson, deux danseurs, une femme et un homme, apparaissent sur scène et illustrent chaque titre avec leur corps comme instrument. Charline n’a pas peur que son auditoire cesse de la regarder pour se concentrer sur ses danseurs car elle connaît la puissance de sa présence scénique. Sa voix habille suavement la bande sonore qui passe à travers les enceintes de la salle et nous n’avons d’yeux que pour elle. Cependant, les danseurs exécutent des chorégraphies inventives qui donnent vie à chaque parole comme si elles avaient d’abord été des pas ! La virtuosité des artistes ne tarde pas à se faire sentir et le spectacle prend une dimension nouvelle, rendant l’atmosphère tantôt légère tantôt lourde, tantôt rapide tantôt lente, tantôt fluide tantôt saccadée. Le show de Vendredi sur Mer est l’un des meilleurs du festival de par sa scénographie élaborée et pourtant préhensible, les décors de bureau, les chorégraphies des danseurs et le jeu de scène de Charline. À voir sans modération !

 

Part-Time Friends

La palme du concert le plus généreux revient à l’heureux duo Part-Time Friends, Pauline Lopez de Ayora (auteure) et Florent Biolchini (compositeur), et leurs musiciens. Samedi 28 avril à 22 h 50 sur la Grande Scène Séraucourt et devant un public plus nombreux qu’à l’ordinaire, les deux amis ont enchanté la ville de Bourges avec leur pop folk dansante ! Une setlist complète de « Born to Try » à « Here we Are » en passant par « Ghosts Away » et « Glitter in my Eyes » a ravi un auditoire déjà sous le charme. Nous avons adoré la douceur et la légèreté de « La la la in L.A. » et avons été surpris par la reprise de « Be My Baby » de The Ronettes, scandé par l’assistance d’une seule voix ! Le duo a placé la barre très haut en cette fin de festival et nous en avons pris plein les mirettes ! Nous reviendrons !

 

 

Pour plus de renseignements sur Le Printemps de Bourges, cliquez ici ou ici !

 

Article rédigé par Adeline Dupriez

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *