STEVE AMBER nous fait voyager avec « From a Temple on the Hill »

 

Découvert en juin avec le clip « What the Radio Plays », STEVE AMBER vient de sortir son EP-concept, From a Temple on the Hill, enregistré en moins de 24 heures en live en studio. Depuis le 17 septembre, jour de sa sortie, l’EP tourne en boucle dans nos oreilles !

 

 

STEVE AMBER est un personnage énigmatique, imaginé par les quatre musiciens du groupe, représentant à la fois le psychédélisme de The Brian Jonestown Massacre, l’indie rock de The Dandy Warhols et l’indie folk d’Elliott Smith.

L’EP From a Temple on the Hill offre cinq vidéos pour les cinq titres enregistrés et filmés en live. L’énergie folk et psychédélique de « Dust » nous rappelle les BJM des débuts à la « Servo ». Les mélodies de guitare électro-acoustique et les solos de guitare électrique à éclisses nous mettent en orbite par rapport à la Terre. Puis les voix stellaires des chœurs transportent les âmes bien loin de leur enveloppe corporelle.

 

 

Ensuite, « Mood Swing / Moderator » et ses envolées de voix à la réverbération assumée calment l’esprit et nous font doucement redescendre sur Terre. La rythmique, régulière et rassurante, nous emplit de force et nous donne envie de gravir des collines.

« At Road’s End » est mélancolique et contraste avec le début de l’EP, l’ambiance est plus posée. La basse accompagne la progression mélodique avec une douceur et une présence réconfortantes. Le pont du milieu est un vrai bijou auditif et procure une sensation de bien-être général.

Nous continuons notre voyage intérieur avec « The Self as a Wave » dont l’énergie positive émane des notes aériennes des guitares, de la voix harmonieuse du chanteur et des battements de cœur imités par la batterie lors du pont. Cette chanson est un vrai régal pour les conduits auditifs et donne envie d’en entendre plus.

Enfin, « What the Radio Plays » est un hymne à l’espoir qui donne la rage de vaincre ! La force de frappe des lignes de guitares, la batterie assurée, la voix déterminée, le synthé obsédant et la basse omniprésente rendent le titre puissant et beau ! Nous nous sentons comme un phénix qui renaît de ses cendres.

 

(c) Jodie Van Hulst

 

Finalement, le voyage intérieur dans lequel STEVE AMBER nous a menés, From the Temple on the Hill, de son temple sur la colline, est à revivre chaque jour pour se sentir prêt à affronter la vie à nouveau ! La musique de STEVE AMBER nous fait ressentir toute une palette d’émotions vives ! C’est assurément un disque à se faire rembourser par la sécu !

 

STEVE AMBER sera en concert lundi 24 septembre à La Maroquinerie à Paris. Pour écouter l’EP, rendez-vous sur SoundCloud, Bandcamp et YouTube

 

 

Article rédigé par Adeline Dupriez

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *