Retour en force de The Breeders à la Gaîté Lyrique

Ça faisait longtemps qu’on attendait des nouvelles de la bande à Kim & Kelley Deal, les jumelles doyennes du rock. Et c’est à la Gaîté Lyrique, à Paris, que nous les avons retrouvées en cette fin d’année 2017, suite à la sortie de leur dernier single Wait in the Car.

 

© The Breeders

Le public parisien s’est déplacé en nombre, ce vendredi 27 octobre, pour assister au retour de The Breeders. Après une première partie animée par PINS, groupe rock exclusivement féminin de Manchester, The Breeders attaquent fort avec des titres issus de leur album phare Last Splash : No Aloha, Saints, S.O.S et Invisible Man s’enchaînent, non sans quelques fausses notes, comme le reconnaît elle-même Kim Deal.

Le dernier single Wait in the Car survient, solide, dans le plus pur style Breeders. Le set se poursuit avec des chansons des Amps (I Am Decided, Tipp City). Au passé ou au présent, l’énergie du groupe est toujours là.

L’audience a pu collaborer aux claquements de main sur le titre Bang On jusqu’à ce que retentisse le hurlement étouffé de Kim, annonçant un Cannonball énergique. Et le public suit, boosté et sautant. Beaucoup de sueur a coulé durant ces trois minutes de nostalgie 90’s.

Sans compter les chansons des Amps, beaucoup de reprises ont été jouées ce soir-là, dont le fameux Happiness is a Warm Gun des Beatles, présent sur l’album Pod, ou Archangels Thunderbird du groupe de Krautrock Amon Düül II. Et quelle surprise lorsque la bande revient pour un rappel et reprend sans fausse pudeur et avec légitimité Gigantic, le tube des Pixies, entonné par Kim Deal à la basse.

Mention spéciale à Sophie Galpin, la batteuse des PINS, qui collabore au violon sur le titre Drivin’ on 9.

 

Breeders à la Gaité Lyrique
© Jonathan Kakpeyen

Après un second rappel sur Walking with a Killer de Kim Deal, le groupe termine son set et met fin à ce qui fût la dernière date de sa tournée européenne. C’est avec impatience que nous attendons la sortie du prochain album, que nous ne manquerons pas de vous partager.

 

Pour plus de renseignements sur The Breeders, vous pouvez visiter la page Facebook du groupe ou bien son site officiel.

 

Article rédigé par Jonathan Kakpeyen

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *