Melody’s Echo Chamber sur la voie de l’illumination

 

Avec un nouvel opus intitulé Bon Voyage, sorti le 14 juin chez Fat Possum Records, Melody’s Echo Chamber reprend du service et ce n’est pas pour nous déplaire !

 

 

Après une période d’absence prolongée, majoritairement causée par son malheureux accident survenu en juin 2017, on s’est beaucoup inquiété pour Melody Prochet et son projet musical foisonnant. Rassurez-vous ! La jeune artiste nous revient en forme avec son second album intitulé Bon Voyage. Un chapitre poétique sur l’amour, l’introspection et la découverte.

« Cross My Heart » ouvre le bal avec une introduction tout acoustique en duo guitare folk et clavecin. Le morceau est un bel échantillon de la douce folie présente sur l’album. En effet, les ambiances s’enchaînent les unes à la suite des autres avec, notamment, un passage central hip-hop funky et un final signé par une guitare électrique ultra saturée. Le voyage peut commencer !

Le titre « Breathe In, Breathe Out » prend la suite. C’est le deuxième single issu de l’album mais également le second titre le plus court de Bon Voyage : seulement deux minutes et cinquante secondes pour cette chanson à la mélodie sifflotante mémorable, illustrée d’un magnifique clip en images animées réalisé par l’artiste Dr D Foothead.

 

 

« Desert Horse » est certainement le titre le plus délirant de l’album. Sur des airs orientaux, Melody Prochet nous invite à poursuivre notre voyage de sa voix fragile et claire. Basse, tambours, violons, claviers, beat making, cris d’un homme en japonais, vocodeur… Tout ce méli-mélo se mélange et s’ordonne avec succès sur ce morceau improbable et poétique.

On reprend nos esprits avec « Var Har Du Vart », un titre acoustique guitare-voix entièrement chanté en suédois. On notera dans le choix de la langue et le format du titre une certaine parenté avec ce que propose le groupe de folk psychédélique Dungen. Parenté également remarquée sur l’excellent « Quand Les Larmes D’un Ange Font Danser La Neige », une épopée folk-rock cosmique telle que savent les faire Gustav Ejstes, Reine Fiske et leur bande.

Avec « Visions Of Someone Special, On A Wall Of Reflections », Melody’s Echo Chamber continue de transporter nos oreilles et nos esprits vers des contrées imaginaires. Et c’est ici le clavier au timbre brillant et la basse à la Serge Gainsbourg qui nous titillent les tympans. On se demande même si Prochet n’a pas sciemment décidé de rentre hommage au fameux artiste français sur ce titre. Car les violons, la guitare électrique en retrait et la voix haute et fragile de la chanteuse nous donnent une bonne dose de musique frenchy retro 70s. Une très belle composition, en somme.

Le Bon Voyage se conclut enfin avec « Shirim », un morceau funk à la batterie décidée.

 

Melody's Echo Chamber
© Diane Sagnier

 

Avec ce deuxième album, Melody’s Echo Chamber affirme sa place sur la scène indé française en osant explorer des sonorités à la fois nouvelles et anciennes, issues de différents paysages musicaux. Melody Prochet a su s’entourer d’artistes de talent afin de réaliser Bon Voyage. Les inspirations sont multiples mais le résultat est unique, onirique et mélodique. Une mise en danger appréciable car là où d’autres artistes choisiraient la sécurité, l’artiste a pris le temps de se remettre en question pour sortir des sentiers battus et nous apporter un album original. Le champ des possibles est bien ouvert pour ce projet qui nous fera encore rêver longtemps.

 

 

Plus d’informations sur Melody’s Echo Chamber sur FacebookInstagram et YouTube.

 

Article rédigé par Jonathan Kakpeyen

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *