Les artistes à ne pas rater à Rock en Seine 2019 !

 

Retour de vacances pour certains, le festival Rock en Seine annonce, au choix, la fin de la saison des festivals estivaux ou le début de la saison 2019/2020. Cette année, pour sa 17e édition, l’équipe a frappé fort niveau programmation avec de grosses têtes d’affiche telles que The Cure, Foals et Aphex Twin. Rendez-vous au Domaine National de Saint Cloud du 23 au 25 août pour une édition de folie !

 

 

À cette occasion, nous avons décidé de vous partager nos artistes favoris jour par jour.

 

Vendredi 23 août :

Silly Boy Blue : Véritable coup de cœur du MaMA 2018, nous sommes envoûtés par la chanteuse à la voix de velours. Un côté brit rock niveau arrangements et une justesse dans les paroles, voici la recette du bonheur et nous avons hâte de revoir l’artiste !

Let’s Eat Grandma : Vues au InRocKs Festival en novembre 2016, les jeunes anglaises nous en avaient mis plein les yeux avec un set calé et chorégraphié très novateur ! Certains trouvaient cela too much, pas nous ! On en redemande ! Vivement vendredi 23 !

Biche : Après avoir enfin vu le groupe lors de sa release party du 14 mai dernier à La Boule Noire, nous sommes ravis de les retrouver sur une plus grosse scène ! Le set était d’une perfection et d’un professionnalisme, le public est resté scotché. Et des moments d’émotions avec remerciements nous ont touchés. La symbiose avec l’assistance était totale et nous en gardons un très bon souvenir…

The Cure : On ne présente plus ce groupe mythique né en 1976 à Crawley, West Sussex, au Sud de Londres. Après plus de 40 ans de carrière, l’iconique Robert Smith est toujours aussi dynamique ! Nous avons eu la chance de les voir à Bercy en novembre 2016 et force est de constater que le groupe avait plus d’énergie que son public. Les lives durent entre 2 h 30 et 3 h 30 et ce jour-là il a duré 3 heures… Autant vous dire que dans la fosse nous n’avions plus de pieds ni de jambes à force de danser aux rythmes de « Friday I’m in Love », « Boys don’t Cry » et « Fire in Cairo » qui est clairement sous-estimée.

 

Samedi 24 août :

Catastrophe : En toute franchise, nous venons de découvrir le groupe ! C’est aussi ça Rock en Seine : découvrir des groupes indés qu’on ne connaît pas encore et combler nos lacunes ! Le tube « Maintenant ou Jamais » sorti le 31 mai dernier nous met de bonne humeur et nous laisse présager un live déjanté ! Quant aux autres morceaux, que dire ? C’est tellement éclectique et le groupe se permet tellement de choses que l’on s’enrichit à chaque écoute. À voir !

Girl in Red : Girl in Red, la petite norvégienne, n’a pas de page Facebook mais un compte Instagram. C’est ça la jeunesse, comprendre quelles sont les tendances et quels sont les réseaux dépassés. À 20 ans, l’artiste compose, enregistre et produit toutes ses chansons dans sa chambre. Elle a appris la musique en autodidacte et elle fait tout, toute seule. Très brit rock, sa musique s’écoute en toute occasion et de tout temps. Très tranquille, ce genre de bedroom pop est tellement agréable à l’oreille ! Vivement son concert !

Polo & Pan : Le duo français n’en est pas à son premier festival et nous avons eu l’immense plaisir de le voir sur la scène du W au Printemps de Bourges 2018. Pour ceux qui pensaient qu’en studio ça déchire mais qu’en live ça ne vaut pas le coup : détrompez-vous ! En concert, le duo fait son show et invite des chanteuses et danseuses à mettre le feu à la salle !

Jungle : Le groupe anglais mené par les amis d’enfance Josh Lloyd-Watson et Tom McFarland est très attendu à Rock en Seine. Cette smooth funk/soul donne envie de se déhancher jusqu’au bout de la nuit dans une atmosphère tamisée. Après avoir joué à Glastonbury et Dour, nous les attendons de pied ferme à Rock en Seine ! Vivement « Busy Earnin » !

 

Dimanche 25 août :

Le Villejuif Underground : On n’a toujours pas vu les Villejuifois alors que ça fait des années qu’on les écoute ! Bon, il est temps de réaliser nos rêves auditifs en découvrant en live ce groupe complètement barré ! Si vous pensiez qu’en France le rock était mort, eh bien ces quatre garnements sont là pour le ressusciter ! Amen. 

The Murder Capital : Découverts fin avril à La Boule Noire où nos chouchous Structures (placement groupe préféré) ouvraient la soirée, les cinq Irlandais enragés nous en ont mis plein les mirettes ! Le minimalisme et la puissance de leur son n’est plus à prouver. OK le chanteur a un jeu de scène vraiment très similaire à Ian Curtis mais bon ça n’est pas ridicule, pour une fois. Parfois une chanson douce arrive au beau milieu du set et met toute l’assistance en émoi, le reste du temps on se déchaîne aux rythmes des guitares effrénées. 

Royal Blood : Enfin !! Nous avons hâte de voir le duo anglais, originaire de Brighton (notre ville préférée en Angleterre). Depuis le temps qu’on écoute en boucle leurs albums, surtout Royal Blood sorti en 2014. Rock saturé, lourd, empli de distorsion, le son des Anglais est d’une amplitude affolante ! Nous sommes en transe à chaque écoute, rien que ça !

Foals : Bon tout le monde connaît Foals, même les gens street ! Bref, que dire à part que contrairement à la plupart des personnes de notre entourage, nous n’avons pas encore vu nos oxfordiens préférés en live ? Étrangement, nous avons eu la chance de tomber sur Yannis Philippakis et Walter Gervers le 2 juin 2018 en jam session au Pop-Up du Label lors d’une soirée MILK organisée par le chanteur lui-même. Ce fut un moment de communion entre les artistes, la musique et le public. Cela reste l’un de nos meilleurs souvenirs de concerts impromptus. Nous étions au bon endroit au bon moment.

Agar Agar : Le duo parisien repéré par Cracki Records et gagnant des Inrocks Lab 2016 a eu le temps de rouler sa bosse, de salle en salle et de festival en festival. Il est temps de retrouver Clara et Armand sur une plus grande scène après les avoir vus au festival Cabourg, Mon Amour en juin 2017. Hâte de découvrir ce que les deux musiciens sont devenus depuis et, non, il n’y a pas que « Prettiest Virgin » dans la vie, même si on avoue qu’on peut l’écouter des heures durant sans s’en lasser…

 

 

Pour plus de renseignements sur Rock en Seine 2019, rendez-vous sur le site officiel, la page, la chaîne et l’Instagram.

 

Article rédigé par Adeline Dupriez

 

Un commentaire sur “Les artistes à ne pas rater à Rock en Seine 2019 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *