Les 5 artistes qu’il ne fallait pas rater au MaMA 2018 !

 

Comme chaque année depuis neuf ans, le MaMA (Marché des Musiques Actuelles) réunissait pendant trois jours de convention des professionnels de la musique venus des quatre coins du monde ainsi qu’un public toujours plus nombreux pour le festival.

 

 

 

Lors de cette édition, le public a répondu présent avec 5522 pass délivrés afin de voir les 156 artistes programmés dans les différentes salles de Pigalle. Nous nous sommes rendus à l’événement et cinq artistes ont retenus notre attention parmi la programmation. Voici nos impressions…

 

Silly Boy Blue

 

 

Découverte le vendredi soir au Backstage O’Sullivans by the Mill, Silly Boy Blue est l’un de nos coups de cœur du MaMA 2018. Seule en scène, l’artiste française au look gothique et sombre a donné de sa personne lors d’un set d’une demi-heure, sans concession. D’apparence timide, Ana Benabdelkarim, auteure-compositrice-interprète, n’a besoin de personne pour l’accompagner sur scène tant son charisme et son authenticité emplissent l’espace. Son style musical très british fait penser à la nouvelle scène britannique indépendante (Rat Boy, Girli) tout en gardant un côté mélodique et surtout mélancolique. Son premier EP, But You Will, est sorti le 26 octobre et notre préférence va au titre « The Fight » dont la profondeur des paroles et la justesse des arrangements nous touchent particulièrement. Silly Boy Blue est définitivement une artiste à suivre et à voir en live sans modération !

 

Thé Vanille

 

 

Tous les gens que nous avons croisés au MaMA allaient voir Thé Vanille au Carmen le mercredi soir. Intrigués, nous nous sommes joints à eux. La claque fut plus grande que prévue ! Trois musiciens complètement barrés dont une chanteuse prête à faire son jogging sont apparus sur scène devant nos yeux ébahis. Une énergie débordante, du rock énervé comme on n’en fait plus, un jeu de scène surprenant et délirant : la recette du succès du groupe réside dans son honnêteté ! Rarement un live n’avait été si généreux et le public, débordant de la petite salle du Carmen, n’a pas manqué de bouger en rythme, certains se lâchant carrément et faisant du headbanging énergique. Thé Vanille, power trio à l’univers comique et comics est à voir sur scène au moins une fois dans sa vie pour comprendre ce qu’est le rock, le vrai. Merci à eux d’exister !

 

Camp Claude

 

 

Découverte au Backstage by the Mill le jeudi 18 octobre, Camp Claude, de son vrai nom Diane Sagnier, et son groupe constitué de Mike Giffts et Leo Hellden, nous ont éblouis lors d’un live inoubliable ! Pour l’occasion, la salle était remplie et la foule était en liesse. Tout en simplicité, Camp Claude a déroulé un set sans accroc et sincère devant un public transcendé ! Des riffs et solos de guitare à tomber, une voix envoûtante et des sonorités r’n’b ont achevé de convaincre les nouveaux venus. La nouvelle batteuse a donné le tempo pour un concert vivifiant ! Notre chanson préférée, « Now That You’re Gone », a fait l’unanimité auprès d’un public revigoré. Vivement le prochain concert !

 

Black Flower

 

(c) Jahroen Adriansens

Venus de Belgique, les cinq musiciens de Black Flower ont surpris leur auditoire, présent au showcase Salut Voisins ! le vendredi 18 octobre à 12 h à FGO Barbara, avec leur jazz hybride et festif. Après un début de set totalement envoûtant, le groupe a fait monter la température avec des titres de plus en plus dynamiques et groovy ! Comment décrire leur musique ? Un mélange de jazz, de fusion, de dub, de psychédélisme et un côté ethio-oriental caractérisent l’esthétique musicale du quintet. Tellement prenant, chaque morceau est un voyage intérieur qui nous fait instantanément entrer en transe. Le groupe est d’ailleurs tout indiqué pour jouer dans un festival comme les Trans Musicales de Rennes ! Nathan Daems, le leader du groupe, mène la danse tantôt avec son saxophone alto, tantôt avec son saxophone bariton, tantôt avec sa flûte et les quatre autres musiciens (Jon Birdsong, Wouter Haest, Simon Segers et Filip Vandebril) ne sont pas en reste ! Black Flower était la révélation du MaMA 2018 à nos yeux et nous comptons bien les suivre et les revoir en live !

 

Coco Bans

 

 

Conseillée par plusieurs personnes, nous sommes allés découvrir Coco Bans en live à La Boule Noire le vendredi 19 octobre. L’Américaine, originaire de l’Iowa, était accompagnée d’un backing band français où nous avons reconnu le bassiste, Romain Lantenois (Birdy Hunt). Allyson Ezell, de son vrai nom, habite à Paris depuis 13 ans et nous a livré un concert intimiste et grandiose à la fois ! Dotée d’une puissante voix à la dimension épique, la chanteuse a scandé ses titres avec aplomb, élégance et une touche de folie bienvenue. Son dernier titre, « Make it Up », a fait l’unanimité du public qui débordait de La Boule Noire, rarement aussi pleine ! Le charisme de l’artiste et ses titres pop, folk et puissants nous ont submergé d’émotions ! Coco Bans donne des frissons, et peu d’artistes peuvent s’en vanter ! Vous pouvez aller la voir sans hésitation ni modération !

 

 

 

Pour plus d’informations sur le MaMA, rendez-vous sur le site officiel ou la page du festival & convention. Rendez-vous l’année prochaine pour la 10e édition !

 

Article rédigé par Adeline Dupriez 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *