‘Karuselli’ – L’EP de la maturité pour les Salmon Fishers

Ce n’est pas le premier EP des six musiciens de Salmon Fishers et ce n’est pas non plus la première fois que l’on vous parle de ces jeunes lyonnais. En interview en novembre dernier ou en Song of the Week, vous l’aurez bien compris, ce sont à présent des habitués du webzine. Et autant vous dire tout de suite que l’on apprécie toujours énormément les créations de ce groupe que nous avons découvert il y a un an et demi environ. Ceci dit, cela ne nous a pas empêchés d’être surpris par le nouvel  opus du sextet..
Surpris, donc, au premier abord mais pas déçus pour autant. En effet, si les morceaux sont parfois moins légers, moins pop que les précédents, les Salmon Fishers ont toutefois réussi le virage vers une musique plus rock et surtout plus riche. La section rythmique prend plus d’importance, plus de place (plus d’assurance ?) dans les chansons qui composent ‘Karuselli’. Quelques pointes d’électro s’invitent également dans leurs musiques. Tout cela sans briser l’identité musicale du groupe : des mélodies aux accents dansants et la présence des cuivres qui font l’originalité de Salmon Fishers dans la masse des groupes pop du pays.

‘Karuselli’ s’ouvre avec le morceau 3 Years, single que le groupe nous avait fait découvrir il y a déjà trois mois. Un single riche, orchestral et puissant dans lequel se mêlent une pop dansante (classique de la musique des Salmon Fishers jusqu’à présent) et de l’électro – avec carrément un passage à la M83. Morceau qui accorde une place pour le moins importante aux percussions et aux basses, White Light est la deuxième chanson de l’EP. C’est également le premier des cinq épisodes qui composeront le court-métrage qui accompagnera ‘Karuselli’. La troisième musique de cet opus se nomme Time to Go et elle est la dernière chanson de la première moitié de ce sept titres. Sautillant et laissant place à tous les instruments joués par les membres du groupe, c’est sûrement l’un des morceaux les plus aboutis de ‘Karuselli’.
Interlude sonne comme une marche militaire d’un peloton d’infanterie. Il est surtout – comme son nom l’indique – le morceau qui fait scission entre les deux parties de l’EP, le passage vers des compositions plus matures..
Arrive donc enfin cette fameuse deuxième partie.. A grands renforts de synthés et autres cuivres, Black Machine est une chanson aux allures de musique militaire un peu décalée. Pour finir – en playlist sur Le Mouv’ depuis quelques jours – nul doute que le morceau Glass, Brass & Plastic attirera l’attention des oreilles des auditeurs et vous fera danser pendant un bon bout de temps !
Composés de chansons plus consistantes et accrocheuses qu’auparavant, ‘Karuselli’ est bel et bien l’EP de la maturité pour Salmon Fishers, ça ne fait aucun doute..

‘Karuselli’ sort demain et le groupe organisera une Release Party au Club Transbo de Lyon le 25 septembre, pour le reste toutes les informations sont ici !
Article rédigé par Suzon Bodin



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *