Big Junior réveille le Silencio

Découverts en 2010 à l’époque de MySpace et des Welling Walrus, les musiciens de Big Junior n’ont jamais cessé de nous étonner ! Récemment finalistes du Ricard S.A Live Music, nous avons souhaité voir de quoi les lyonnais étaient capables en live !

Pour célébrer la sortie de leur nouvel EP Osiris disponible depuis le 7 avril, les quatre joyeux lurons de Big Junior ont honoré le public parisien d’une date au très confidentiel Silencio.

Le public était présent ce soir-là, essentiellement constitué d’habitués et d’anciens soutiens du groupe. De fait, la salle était en majorité lyonnaise et l’ambiance s’en est ressentie. Contrairement au public parisien, hautain et blasé, le public lyonnais est vif et enjoué et n’hésite pas à entrer dans la danse. Le Silencio a vibré sous les pas de danse de l’assistance et sous les cris et les chants de la foule en liesse !

Big Junior ouvre la soirée avec son titre Shoot the Breeze, un concentré d’énergie qui réunit toutes les influences musicales du groupe en un morceau : de la pop à l’electro en passant par la new wave. Cela tombe bien, le groupe a lui-même créé son style musical qu’il nomme « hip wave », un mélange de hip hop et de new wave, deux genres musicaux qui font partie de ses influences majeures. Le public est présent et les quatre trublions n’hésitent pas à s’investir pleinement dans leur jeu de scène !

S’ensuit Osiris, titre phare du second EP, qui allie beats et voix hip hop avec une mélodie entraînante. Le style unique de Big Junior en fait un groupe improbable dont les œuvres sont un ravissement pour les oreilles et les jambes ! C’est le seul groupe sur la musique duquel vous pouvez à la fois danser du rock et du hip hop. Osiris est un petit bijou auditif qui mérite d’être écouté sur toutes les radios, du rock à l’electro !

En guise d’introduction à Jump Zone, Mathieu le chanteur demande : « Est-ce que vous aimez le sexe Paris ? ». Feignant la timidité durant quelques secondes, le public ne se fait pas prier et hurle son approbation. Comme à son habitude, le groupe mêle beats hip hop, synthétiseurs electro et accords pop.

Après trois titres fidèles à l’univers du groupe, il est temps de découvrir une chanson en exclusivité : Sugar Mama. Une fois de plus Big Junior met le feu à la salle par ses rythmes hip hop et ses mélodies pop. Digne d’un titre de hip hop américain, Sugar Mama envoie vraiment du très lourd et c’est à se demander si nos quatre lyonnais ne seraient pas allés faire un tour aux États-Unis pour y chercher l’inspiration !

Born to Cry, dont le clip est sorti il y a un mois et qui est un chef d’oeuvre, est très attendue et est encore meilleure en live qu’en studio. Cette chanson est vraiment l’hymne du groupe, elle reflète son essence même. Elle représente la dualité entre la part d’ombre qui sommeille en chacun de nous et ce que l’on montre à l’extérieur, entre la mélancolie et la force, entre la peur et le courage.

Sur un autre registre, A.I.A.I nécessite l’aide du public pour les chœurs, et l’assistance se plie à l’exercice avec un plaisir non dissimulé. Le morceau fait vibrer la salle et ne laisse personne indifférent !

Enfin, le groupe clôt la soirée par son titre complètement déluré Kopakabaka sous les applaudissements et les cris du public enflammé !

Au final, les quatre lyonnais nous ont convaincus par leur jeu scène tellement travaillé qu’il semblerait inné ! Le chanteur est un véritable showman et chaque musicien apporte sa pierre à l’édifice par sa personnalité et sa virtuosité. La richesse musicale dont fait preuve Big Junior est indéniable !

 

 

Pour plus de renseignements sur Big Junior, rendez-vous sur le site officiel, la page et la chaîne du groupe. 

 

Article rédigé par Adeline Dupriez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *